Skip Global Navigation to Main Content
Skip Breadcrumb Navigation
Programs and Events 2010

4th of July Reception at the Ambassador's Residence

July 1st, 2010

Remarks by Ambassador Charles H. Rivkin at the 4th of July Garden Party, Ambassador's Residence, July 1st, 2010.

Ministers,
Members of the Parliament,
Ambassadors,
Generals,
Ladies and Gentlemen,
Distinguished guests and friends,

Welcome to the Residence.

My wife Susan, my children Eli and Lily, and I are honored and thrilled to have you here with us this evening to celebrate America’s Independence Day.

Happy Fourth of July! 

We’ve heard that said many times before. 
They’re simple words.  But sometimes we have to travel far from home, as many of you have done today, to fully understand their meaning. 

Their significance is not transmitted by birth.  It belongs to all of us who believe in the rights to life, liberty, and the pursuit of happiness. 

Our French friends and colleagues know this as well as we do. 

That’s why we’ve always come together to confront the greatest challenges of our time.  And that’s why our shared agenda is so ambitious. 

We won’t rest until we find common solutions. 

We owe it to those who fought at Yorktown and Normandy; we owe it to those who are standing side by side today in Afghanistan. 
Their service reminds us what the flags behind me and the national anthems we just heard represent.  

Justement, à quoi pensiez-vous en écoutant les hymnes nationaux de nos deux pays il y a un instant ?

Vous les entendez depuis votre plus tendre enfance. Les paroles, comme la musique, n’ont plus de secret pour vous. Et pourtant, ce que l’on ressent est différent à chaque fois, n’est-ce pas?

C’est difficile de mettre des mots sur ce qui nous traverse alors l’esprit.
On pense aux siens. On pense à demain. On pense aussi à tous ceux qui nous ont quittés, à ceux qui ont donné leur vie et qui continuent de se battre aujourd’hui même, côte à côte, pour les drapeaux que vous voyez derrière moi.

Loin de moi, toutefois, la volonté de faire du patriotisme.

Ce qui m’importe, ce qui fait de la France et des Etats-Unis des amis et des alliés de toujours, ce sont les valeurs que nous partageons, qui ont donné naissance à ces symboles de la République.

Il y a deux cent trente-quatre ans, à Philadelphie, une poignée d’hommes ont affirmé haut et fort (et au péril de leur vie) leur soif d’indépendance.

La Déclaration qu’ils ont signée et pour laquelle nous sommes réunis ici aujourd’hui, constitue l’un de ces symboles.
C’est la naissance de la République, l’avènement de la Démocratie. C’est ce que son auteur, Thomas JEFFERSON, considère comme l’âme de l’Amérique.

Alors ce bout de parchemin jaunissant, devenu quasiment illisible, peut apparaître comme un peu désuet dans un monde de plus en plus interdépendant et multipolaire.

Mais ce serait sous-estimer sa force que d’attribuer à cette Déclaration une valeur purement historique.

Car, comme l’a si bien relevé le président KENNEDY un autre 4 juillet en 1962, la Déclaration d'indépendance américaine reste bel et bien un document révolutionnaire, et ce dans tous les sens du terme.

Cette indépendance dont parle JEFFERSON est politique.

Mais elle est aussi et avant tout une forme d’indépendance d’esprit, celle-là même défendue par les philosophes français des Lumières et que l’on retrouve au cœur de l’autre document fondateur qu’est la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de (dix sept cent quatre vingt neuf) 1789.

Pourrait-on parler de droits de l’homme sans une telle conception de l’indépendance ?

Nous n’avons pas inventé les droits de l’homme.

D’une certaine manière, pour paraphraser le président CARTER, ce sont ces droits qui nous ont inventés.

On touche ici à l’essence de nos deux nations, au fait même d’être français et américain.

C'est-à-dire être indépendant ; refuser la fatalité et la discrimination ; voir le monde, non pas tel qu’il est, mais comme il devrait être.

En France, on appelle cela « l’esprit critique ».

Et pour moi, c’est l’expression la plus pertinente du « rêve américain ».
Ce rêve là, il commence avec la Déclaration d'indépendance.

Et il ne va plus jamais s’arrêter !

C’est le rêve de Martin Luther KING d’une Amérique plus juste et plus égalitaire. C’est le rêve du président KENNEDY d’aller sur la Lune et de conquérir l’espace.

C’est le rêve de toutes ces familles américaines ruinées par la Grande Dépression qui, comme dans le chef d'œuvre de STEINBECK « Les raisins de la colère », voient dans la Route 66 (notre thème ce soir) la promesse d’un avenir meilleur.

C’est le rêve de mon père, malheureusement mort si jeune, d’avoir des diplomates sûrs de leurs convictions et libres de pouvoir les exprimer.
C’est le rêve du président OBAMA d’un monde sans armes nucléaires.
Et puis il y a les rêves de ceux qui sont moins connus, de tous ces Français et ces Américains qui ont construit pierre par pierre, année après année, de la bataille de Yorktown jusqu'à aujourd’hui, l’histoire d’amitié indéfectible entre nos deux pays.

Ces hommes et ces femmes d’exception, célèbres ou anonymes, du passé et du futur, incarnent les valeurs et les principes de la Déclaration d'indépendance.

Sans eux, que serait-il advenu de la Révolution américaine ?
Sans eux, quel aurait été le sort d’une Europe (et d’une France) déchirée par deux conflits mondiaux sans précédent ?
Sans eux, sans vous, comment pourrait-on faire face au terrorisme international et au changement climatique ?

Vous comprendrez donc pourquoi c’est à eux (et à tous ceux d’entre vous qui font de la relation entre nos deux pays une priorité) que je pensais pendant que résonnaient la « Marseillaise » et le « Star-Spangled Banner ».

Car c’est ensemble que la France et les Etats-Unis ont surmonté les plus grandes épreuves depuis le début de leur histoire.
Et c’est ensemble que nous pourrons relever les défis du (vingt et unieme) 21ème siècle.

Happy Fourth of July !

Vive la France et vive les Etats-Unis.
And, may God Bless the United States of America.

4th of July- France

Photo Gallery

  • Photo Gallery July 4th

    Photos Department of State